mardi 3 août 2010

CR de la Réunion Rue Libre ! de Chalon (par Lucile)

Présents :
Karim BERKOUM , Stéphanie BUGEAU, Serge CALVIER, Nathalie DERLFAUD, Alain FRANCOIS, Alain FRAUD, Pedro GARCIA, François GUILLAUMOND, Dominique HOUDART, Jeanne HEUCLIN, Jérôme KOCAOGLU, Hélène LEMONNIER, Marie-Pierre LORE, Thomas LAOU-HAP, Michaël MONNIN, Sylvie PRADAYROL, Marc PREVOST, Isabelle RAULET, Michèle RENARD, Annie RHODE, Clémence ROUX, Nicolas SOLOY, Valérie TERRASSON, Gilles TRIBOULET

Autres participants
Coralie BOULOGNE (Coordination FALAR), Emmanuelle MUDRY (Coordination Fédé L-R), Agnès PELLERIN (Coordination Fédé IDF), Lucile RIMBERT (Stagiaire Rue Libre !)

Modératrice
AnnSo ROFFE (Coordination Fédé L-R)

Chacun(e) a le droit de voter. Les personnes réunies sont et ne sont pas adhérentes à la fédération des arts de la rue, car Rue Libre ! est bien évidemment une journée d’action ouverte à tous.

Ordre du jour

- Définir les critères de l’action nationale commune de Rue Libre ! 2010

Mise en situation
Après un accueil en caféine, abricots et pain au comté, la réunion commence.
AnnSo annonce l’objectif de la réunion, puis Lucile intervient pour présenter rapidement Rue Libre !

- Cette journée d’action pour la (re)connaissance des arts de la rue et pour la défense de la libre expression dans l’espace public prépare sa quatrième édition. Elle aura lieu le 30 octobre prochain en France, au Québec et en Europe. Cette journée d’action est ouverte à tout participant volontaire.

- Les évènements Rue Libre ! sont portés par des acteurs différents (cies, CNAR, institutions, fédésR,…) et adoptent donc des formes multiples. D’où l’importance d’une action nationale forte pour partager à un même moment, une même posture et un même message.

- L’action nationale est bien évidemment complémentaire des autres actions déjà prévues.

AnnSo explique qu’il y a cette année la volonté de mettre en place une action nationale légitime, dont chacun puisse s’emparer et où tous puissent se retrouver.

Les différents critères à déterminer :
- Qui vise en priorité cette action nationale ?
1° Médias 2° Elus 3° Publics
- Où se déroule cette action nationale ?
1° Éparpillée sur le territoire 2° En un lieu unitaire
- Quelle est la durée de cette action ?
Entre 1 minute et 25 heures
- La proposition est-elle ouverte au public ?
NB= Chaque critère révèle un objectif. Un par un, ils ont été débattus. Si le détail des votes n’est pas écrit, cela est dû à l’unité des personnes sur les objectifs à atteindre. Ce consensus sur les objectifs n’est pas à confondre avec les sensibilités divergentes sur la forme que l’action nationale doit prendre.

Une action nationale forte…

Nicolas Soloy commence par rappeler l’historique de Rue Libre ! et le contexte actuel de la culture qui nécessite une mobilisation forte. Rue Libre ! est une journée-phare à travers son action commune qui se doit d’être emblématique.
La déclaration de manifeste ne suffit plus. Une proposition déjà aboutie fédère plus facilement, explique Michaël Monnin, car de nombreux collectifs en attente de cette proposition précise peuvent s’en emparer ensuite.

… Visible envers les médias nationaux…

La priorité de cette action nationale vise les médias nationaux.
Valérie Terrasson rappelle qu’il est nécessaire de réaliser le dossier de presse à temps pour que les médias relaient Rue Libre ! Il est annoncé que le dossier de presse sera disponible à la mi-septembre, il faut donc AVANT FIN AOÛT connaître les informations pratiques liées à chaque événement (concept, lieu et horaire de rendez-vous). Pedro Garcia propose de s’associer à une école d’attachés de presse.

… Partout en France …

Ce temps fort national sera proposé sur chaque lieu. Par ailleurs, l’action sur Paris doit être particulièrement soignée et les motivés voulant rejoindre l’action à Paris le peuvent sur la base du volontariat. Par ailleurs, si les évènements en régions privilégient les capitales régionales, cela peut renforcer la visibilité médiatique de Rue Libre !

… Qui puisse associer le public...

L’action nationale doit permettre au public de s’y associer, même au dernier moment. Il faudra faire le relais à travers les réseaux des publics, les associations et les réseaux sociaux. Il s’agit donc de convoquer le public.

… et qui se déroule à la même heure.

La durée de ce temps commun ne doit pas excéder 10 à 15 minutes. Idéalement, l’action nationale dure 7 min 23. De plus, l’action nationale doit pouvoir être développée sur plusieurs heures également. Elle se tiendrait a priori en matinée dans un lieu emblématique présent dans chaque commune : la place de l’Hôtel de Ville , par exemple.
Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Chacun envoie toutes les propositions à la boîte à idées Rue Libre ! : lucile-fede@orange.fr ou contact@ruelibre.fr . L’action nationale secrète sera révélée le vendredi 20 août à partir de 14h à la Maison du Festival, Aurillac.